Choisir la langue :
Master 2 sociologie et anthropologie des enjeux urbains

Présentation

Le Master de Sociologie parcours « Sociologie et anthropologie des enjeux urbains » de Lille 1 a pour objectif d’offrir aux étudiants une formation approfondie sur les questions urbaines. Cette formation s’adresse aussi bien à ceux qui souhaitent s’orienter vers la recherche, qu’à ceux qui souhaitent un débouché professionnel dans les métiers liés à la ville et au développement des territoires.

Cette double orientation a l’avantage de décloisonner et d’articuler les savoirs avec une égale considération pour les savoirs théoriques, empiriques et pour les savoir-faire opérationnels des politiques publiques et des acteurs de l’urbain.

Le master SAEU propose une formation à quatre niveaux :

► Le master offre une formation à la recherche urbaine articulant les apports de la sociologie urbaine et de l’anthropologie urbaine. Les travaux de recherches sur l’urbain incluent les questions relatives aux inégalités écono­miques et sociales, aux mobilités et migrations, aux différentes formes de ségrégation, à l’habitat, aux violences urbaines, déviances et politiques de contrôle de l’espace, à la démocratie locale. Ces enjeux urbains sont analysés tant sous l’angle des dynamiques sociales et politiques des habitants et des associations que sous l’angle des politiques publiques urbaines (poli­tique de la ville, habitat, sociale, sécurité, citoyenneté, etc.) développées sous la gouvernance de l’État et des collectivités territoriales. Ces recherches apportent une distance critique sur les effets de ces politiques publiques.

► Le master transmet une expérience professionnelle opérationnelle à ses étudiants.

  • L’atelier d’études sur projet collectif d’expertise permet d’acquérir une expérience collective d’étude et de recherche appliquée en répondant à la commande d’une collectivité locale. En 2016/2017, les étudiant.e.s ont réalisé une étude commanditée par le Service Habitat privé de la MEL (Métropole Européenne de Lille) qui portait sur « les trajectoires résiden­tielles et sociales de personnes en situation d’habitat indigne ».
  • Le M2 comprend également l’organisation d’une journée d’étude qui est consacrée à un sujet spécifique urbain dans l’agglomération de Lille ; en 2016/2017, cette journée portait sur les friches industrielles à Lille, une année précédente sur le processus de gentrification à Wazemmes, quartier populaire de Lille.
  • Des visites de terrain de projets urbains sont réalisées dans les Sociologie du logement et inégalités et ségrégations urbaines
  • Des professionnels de l’urbain confirmés et reconnus interviennent dans les cours, partagent leur expérience avec les étudiants et les recrutent souvent comme stagiaires ou à l’issue de la formation. Cf. les cours « Outils d’analyse urbaine » et « Métiers de la ville et savoir-faire professionnels ».
  • Au 2e semestre du Master 2, durant six mois, soit les étudiants travaillent dans le cadre d’un stage dans une institution publique, un organisme privé ou une association ; soit ils réalisent une enquête de terrain et un travail de recherche dans l’agglomération lilloise, en France ou à l’étranger.

► Les cours, atelier et mémoire de stage ou de recherche visent la maîtrise des méthodologies. L’apprentissage des méthodes qualitatives (entretien, obser­vation, démarche ethnographique) et quantitatives (statistiques, carto­graphie) est un acquis indispensable de la formation qui accompagne les étudiants dans leurs recherches et sur leur chemin de professionnalisation.

► L’ouverture internationale du Master vient à la fois d’une approche compa­rative dans plusieurs des enseignements, mais aussi des conventions bilaté­rales du CLERSÉ, de l’Université Lille1 et des relations de recherche des enseignants du master. Cette ouverture, offre des terrains de recherche et de stage dans des villes européennes (Liverpool, Lisbonne, Madrid, Paris, Lille, etc.), mais aussi avec au Brésil, en Argentine, en Amérique du Nord, en Asie et en Afrique du Nord, sub-saharienne et australe (cf. page 30 Mobilités internationales).

.